Les petites fées de New-York par Martin MILLAR (1992)

Publié le par Restling

4ème de couverture : " Le récit des Petites fées de New York démarre avec Morag et Heather, deux petites fées hautes de cinquante centimètres, portant épée, kilt vert et cheveux mal teints, qui volettent par la fenêtre du pire violoniste de New York, un type antisocial et obèse nommé Dinnie, et vomissent sur sa moquette. Qui sont-elles et comment sont-elles arrivées à New York, et en quoi tout cela concerne-t-il l'adorable Kerry, qui vit dans l'immeuble d'en face, est atteinte de la maladie de Crohn et confectionne un alphabet des fleurs, et en quoi tout cela concerne-t-il les autres fées (de toutes nationalités) de New York, sans oublier les pauvres fées opprimées de Grande-Bretagne, voilà le sujet du livre. Il contient une guerre, ainsi qu'une mise en scène fort inhabituelle du Songe d'une Nuit d'Eté de Shakespeare, et des solos de guitare de Johnny Thunders des New York Dolls. Que peut-on demander de plus à un livre ? " Neil Gaiman.

Une petite bouffée de fraicheur en ces temps moroses, voilà ce qu’est ce livre !

Un grand merci à Marie qui a fait voyager ce livre jusqu’à moi.

Nous sommes ici projetés dans un New-York bien différent de celui que nous connaissons ou que nous avons l’habitude de voir au travers de livres, films ou documentaires.

Car les deux principales protagonistes de ce livre sont des fées écossaises qui ont été obligées de quitter leur pays suite à une sombre histoire de bannière sacrée et de nuit d’hiver.

Et nous nous apercevons vite que ces deux fées sont expertes dans l’art de s’attirer des problèmes, de picoler, de draguer et de se battre.

Elles nous entrainent donc à leur suite dans leurs nombreuses péripéties où nous avons l’honneur de croiser des fées chinoises, italiennes ou encore ghanéennes, deux new-yorkais seuls et malheureux, le fantôme d’un guitariste de rock célèbre, des violons, des fleurs de pavot et même une guerre civile au pays des fées.

Finalement, la vie de fées n’est pas rose tous les jours, contrairement à ce qu’on pourrait penser et si vous avez envie de vous en rendre compte par vous-même en passant un bon moment, n’hésitez pas à lire ce livre.

 

Publié dans Romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L

Il va me falloir me faire mon propre avis sur ce bouquin : ça me titille de voir des avis aussi contrastés sur ce livre.


Répondre
R

En espérant qu'il te plaise alors !


K

J'ai bien aimé, même si ce n'a pas été un coup de coeur pour moi... je pense que j'attendais davantage, même si elles sont franchement cinglées, ces fées!


Répondre
R

Pas un coup de coeur pour moi non plus mais un bon moment de lecture détente. Et c'est clair qu'elles sont complètement folles ces petites fées !


L

Je l'avais déjà noté et c'est ce titre qui a aiguisé ma curiosité sur le fantasy urbaine, dont je n'avais jamais entendu parlé avant! Ceci dit, je ne l'ai pas encore lu et il faudra bien que je m'y
mette un jour!!


Répondre
R

Je découvre avec ton commentaire la fantasy urbaine, je ne connaissais absolument pas... J'espère que tu aimeras en tout cas !


L

Pourquoi pas ? Cette histoire de fées m'interpelle !! ... ;-)


Répondre
R

C'est drôle et sans prétention. Mais attention, tout le monde n'a pas aimé...


M

Je suis contente que tu aies aimé ce livre. Ces fées sont certes tête à claques mais bien délirantes et déjantées comme je les aime...



Répondre
R

Remarque leur côté tête à claques fait partie du côté délirant ! Merci encore pour le prêt !