Le Club des Incorrigibles Optimistes par Jean-Michel GUENASSIA (2009)

Publié le par Restling

4ème de couverture : Michel Marini avait douze ans en 1959. C'était l'époque du rock'n'roll et de la guerre d'Algérie. Lui, il était photographe amateur, lecteur compulsif et joueur de baby-foot au Balto de Denfert-Rochereau. Dans l'arrière-salle du bistrot, il a rencontré Igor, Léonid, Sacha, Imré et les autres. Ces hommes avaient passé le Rideau de Fer pour sauver leur peau. Ils avaient abandonné leurs amours, leur famille, trahi leurs idéaux et tout ce qu'ils étaient. Ils s'étaient retrouvés à Paris dans ce club d'échecs d'arrière-salle que fréquentaient aussi Kessel et Sartre. Et ils étaient liés par un terrible secret que Michel finirait par découvrir. Cette rencontre bouleversa définitivement la vie du jeune garçon. Parce qu'ils étaient tous d'incorrigibles optimistes. Portrait de génération, reconstitution minutieuse d'une époque, chronique douce-amère d'une adolescence : Jean-Michel Guenassia réussit un premier roman étonnant tant par l'ampleur du projet que par l'authenticité qui souffle sur ces pages.

 

3ème coup de cœur de l’année 2009.

Cette fois-ci, je ne vais pas à l’encontre des nombreux avis positifs que j’ai lus sur la blogosphère et je remercie bien Cécile qui m’a proposé de me prêter ce roman dont elle a fait un livre voyageur car c’est un véritable coup de cœur que j’ai eu pour ce roman.

Pour tout dire, après avoir tourné la dernière page, j’ai relu immédiatement le 1er chapitre tellement j’avais peu envie de quitter les personnages attachants et romanesques (au sens propre) de ce récit.

Là ou Pierre-Louis BASSE a été incapable à mon sens de faire vivre un seul de ses souvenirs (voir Comme un Garçon), Jean-Michel GUERNASSIA arrive à présenter de manière extrêmement vivante et poignante les souvenirs d’adolescence d’un trentenaire et à en faire un roman foisonnant et absolument pas daté.

Le narrateur est un adolescent, Michel, et nous le suivons de ses 12 ans en 1959 à ses 17 ans. Entre ses déboires familiaux, la guerre d’Algérie, ses 1ers émois amoureux, ses études, la rencontre avec des réfugiés venant de l’Est, l’auteur nous décrit avec brio une époque plus que troublée.

Jean-Michel GUERNASSIA fait alterner les chapitres nous contant la vie de Michel avec ceux nous contant les destins hors du commun des membres du Club des Incorrigibles Optimistes. Ce Club est un club d’échecs assez particulier, fréquenté par des hommes ayant fui vers l’Ouest après avoir choisi la liberté au détriment de leurs familles et amis.

Michel est extrêmement attachant. C’est un adolescent intelligent, sensible et très ouvert à autrui. Il s’intéresse aux gens et de ce fait, reçoit très aisément leurs confidences. C’est ainsi qu’il nous livre les passés tragiques de ces réfugiés, leurs nouvelles vies en France, la solidarité régnant entre eux mais aussi comment chacun d’eux a gardé sa personnalité propre et a tenté de s’adapter.

Pour ce qui est d’une vie personnelle tumultueuse, Michel n’est pas en reste entre les familles paternelles et maternelles qui se haïssent, un frère aîné en conflit ouvert avec sa mère, des parents qui ne s’entendent plus…

Alors il se réfugie dans l’amour du rock et des livres, l’amitié de personnes plus âgées car les adolescents de son lycée ne l’intéressent pas, la photographie, le sport. Michel est un adolescent passionné et cette passion se ressent dans son récit.

Je me suis reconnue dans son approche de la littérature, très semblable à la mienne au même âge notamment la lecture systématique de toutes les œuvres d’un auteur.

D’autre part, les chapitres alternés et un sens du suspense digne d’un auteur de thriller ont réussi à me tenir en haleine tout au long de cette fabuleuse fresque de 768 pages.

Je ne sais pas si l’auteur a l’intention d’écrire une suite mais il me semble qu’il a la matière nécessaire pour un 2nd volume et si l’envie lui en prend, nul doute que je me jetterai dessus.

 

Publié dans Romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C

merci ! :D


Répondre
R

Mais je t'en prie !


C

heu... j'ai oublié une lettre dans le lien : rajoutes un -n- là où il faut dans incorrigible... dsl


Répondre
R

Ah c'est pour ça que le lien ne fonctionnait pas ! Ne t'inquiète pas, j'ai tatonné et j'ai trouvé ton article. Encore
félicitations pour ton prix (mérité) !


C

Pour moi aussi, ce roman est un gros coup de coeur 2009, un des meilleurs romans que j'aie jamais lus . Passionné,
passionnant.
Je n'ose penser à une suite... Et si il y en avait une et qu'elle soit décevante ?
Bon weekend !


Répondre
R

Oui les suites s'avèrent parfois décevantes, c'est vrai. Mais là j'aurais tellement aimé que l'histoire continue !


C

j'ai eu la chance de le rencontrer : il a mis 20 ans à écrire son livre, tu as le temps avant de lire la suite... si elle sort :Guenassia n'écrit un livre que s'il en connaît la fin, et il ne
connaît pour l'instant pas la fin d'un éventuel 2e volume.

Dans tous cas, Le Club m'a beaucoup plu, tout comme les lycéens qui l'ont élu prix Goncourt des Lycéens, et m'a notamment apporté une victoire (lire mon article sur mon blog pour comprendre, c'est dur à dévelloper
dans un com)



Répondre
R

Effectivement, je suis loin de lire la suite !!! Je suis curieuse de voir en quoi ce très beau livre t'a apporté une
victoire, je vais aller lire ton article.


K

C'est l'un des livres de la rentrée qui me tentent le plus!!!  Je suis réellement curieuse!


Répondre
R

Un vrai bonheur ce livre !!! Je te le recommande chaudement !