Le baby-sitter par Jean-Philippe BLONDEL (2010)

Publié le par Restling

le-baby-sitter.jpg4ème de couverture : Dix-neuf ans. Etudiant. Pas d'argent. Pour pouvoir remplir son frigo et s'amuser un peu, il n'y a guère de solutions. Travailler dans un fast-food. Surveiller les activités périscolaires. Ou opter pour le baby-sitting C'est ce que choisit Alex, finalement. Mais lorsqu'il dépose son annonce à la boulangerie du coin, il est loin d'imaginer la série de personnages qu'il va rencontrer, et à quel point cet emploi va modifier sa perception du monde. Il ne peut surtout pas se douter combien sa présence va influer sur la vie de ses nouveaux employeurs. Parce que, au fond, ce que l'on confie à un baby-sitter, pour quelques heures, c'est ce que l'on a de plus précieux ses enfants, sa maison, le cœur même de son existence. Un roman sur les liens que l'on tisse et sur ceux que l'on tranche - et sur cette humanité qui tente, bon an mal an, de tenir et d'avancer, en rêvant de courir et de dévaler les pentes.

 

Ça y est, je l’ai lu ce dernier Blondel qui semble susciter quelques déceptions sur la blogosphère. Avec un peu d’appréhension de peur de « déchouchoutiser » l’auteur chouchou mais je l’ai lu.

Et si j’ai effectivement été désappointée par la première partie du livre, il y a eu comme un déclic à la moitié du roman environ et voilà, j’étais de nouveau en face du Blondel que j’aime.

Il s’agit donc ici de faire un petit bout de chemin avec Alex, jeune étudiant qui décide de faire du baby-sitting pour arrondir ses fins de mois. L’entrée en matière m’a paru fastidieuse, les personnages un peu trop simples, à la Marc Levy, et les relations entre protagonistes pas assez convaincantes.

Et soudain, au détour d’une page, ça se décante : presque comme si l’histoire prenait enfin vie. La psychologie des personnages se précise, on commence à s’attacher, à se sentir en empathie avec ces êtres qui ont tous des fêlures secrètes, à vouloir avancer avec eux. Ce que j’ai plus aimé que le lien se nouant entre ces personnes toutes si différentes, c’est la facilité avec lequel Jean-Philippe BLONDEL arrive à dresser une galerie de portraits vivants, réalistes et jamais caricaturaux dans lesquels chacun pourra se reconnaitre.

Ce n’est pas le meilleur roman de l’auteur à mon goût, mais tout de même un joli texte, non dénué de poésie et de cette nostalgie propre à BLONDEL.

Je laisse le mot de la fin à Marc, professeur d’anglais d’une quarantaine d’années (une projection de l’auteur ?) : « C’était comme une respiration. Un espace de liberté. […] C’est une mythomanie temporaire, pour pallier une vie qui part en sucette. Le toubib m’a dit en riant qu’une des façons d’en guérir, c’est d’écrire des romans. La fiction sur papier, c’est inoffensif. Et ça permet tous les excès. »

Publié dans Romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B

J'ai l'ai trouvé plutôt "bof" ce livre-là, trop convenu et "gentillet" à mon goût.


Répondre
R

J'ai bien l'impression qu'il a fait cet effet à beaucoup de monde. La 1ère partie m'a donné le même sentiment mais ça s'est arrangé dans les derniers chapitres.


A


Je parlais de ce roman de Blondel! J'en ai déjà lu 3 (Accès direct à la plage, Passage du gué, Un minuscule inventaire) et j'ai This is
not a love song et Juke Box dans ma PAL! :o)
J'aime beaucoup cet auteur!



Répondre
R

Hihi ok moi pas tout compris, fatigue quand tu nous tiens ! Donc tu as This is not a love song dans ta PAL, ça c'est une
TRES bonne chose ! Je vais guetter ton avis, je suis sure que tu vas adorer !


A

Comme je n'ai pas réussi à adhérer à l'univers de cet auteur, je ne lirais pas celui-ci.

Bisous Cécile :)


Répondre
R

Pas grave, on ne peut pas tous aimer les mêmes auteurs !
Bizzz Anjelica !


A

Je n'ai jamais lu cet auteur mais ce Baby sitter me tentait bien... Les personnages à la Marc Levy un peu moins!!


Répondre
R

Oui je sais que ma comparaison n'est pas des plus flatteuses. Mais si tu dois découvrir l'auteur, ne commence pas avec ce titre ci. This is not a love
song est vraiment le titre que j'ai préféré de lui !


A

Malgré les petits défauts qu'on lui trouve, j'ai très envie de découvrir ce BLondel!


Répondre
R

Si tu le lis, essaye de commencer par This is not a love song, un coup de foudre pour moi ce livre !