Le verdict du plomb par Michael CONNELLY (2008)

Publié le par Restling

Tout d'abord, merci à mon mamour qui m'a offert ce livre dès sa sortie (même si je lui ai soufflé l'idée )

4ème de couverture : La situation commence à s'arranger pour l'avocat Mickey Haller blessé à la fin de La Défense Lincoln. Après deux ans de soins, il hésite encore à reprendre du service lorsqu'il se retrouve à la tête du cabinet de son ami l'avocat Jerry Vincent, assassiné. Haller hérite d'une énorme affaire, la défense de Walter Elliot, un magnat du cinéma accusé d'avoir tué son épouse et l'amant de cette dernière. Mais alors qu'il se prépare pour ce procès qui pourrait faire de lui une célébrité, il découvre que lui aussi est en danger. Entre alors en scène un Harry Bosch qui, comme à son habitude, est prêt à tout, y compris à se servir d'Haller pour arrêter le meurtrier de Jerry Vincent. Mais, les enchères montant, tous deux comprennent que malgré ce qui les sépare ils n'ont pas d'autre choix que de travailler ensemble.

"Tout le monde ment. Les flics. Les avocats. Les victimes."
Comme j'étais impatiente de lire le dernier CONNELLY !!! Et cet opus est un bon cru malgré quelques déceptions tout à fait personnelles sur lesquelles je reviendrai un peu plus tard.
Après avoir exploré la police avec Harry Bosch, le journalisme avec Jack Mc Evoy, Michael CONNELLY s'attaque ici à la justice avec la seconde aventure de Mickey Haller, avocat, qui était déjà le héros de La Défense Lincoln. Petit aparté : il est à noter que dans Le verdict du plomb, ces 3 personnages apparaissent.
A la place d'une enquête policière en bonne et due forme, nous assistons au déroulement entier d'un procès du point de vue de la défense : constitution d'un jury, plaidoiries, interrogatoires, interrogatoires en contre, travail de l'enquêteur de la défense (celui de l'accusation étant bien évidemment la police...), manoeuvres et stratégies diverses et variées.
J'ai été embarquée dans une véritable partie d'échecs et de poker mêlés où la réflexion, l'anticipation, le bluff sont autant de qualités essentielles et durant laquelle l'auteur arrive à tenir le lecteur en haleine jusqu'à la toute fin.
Passons maintenant à mes petits bémols personnels. La 4ème de couverture nous promet de voir Bosch (mon héros policier favori entre tous) en action. Or, à aucun moment, il n'occupe le devant de la scène. Frustration intense pour moi !!! Cela dit, même en tant que pesonnage "secondaire", quel charisme ce Bosch !!!
D'autre part, j'étais allée fureter un peu sur le Net avant la sortie de ce livre et j'avais lu une "révélation" sur ce livre, révélation que j'ai attendue tout le roman et qui n'arrive qu'à l'avant-dernière page ! (je déteste Wikipédia)
Les points négatifs soulevés dans ce billet m'étant purement personnels, je dois quand même rendre justice à ce roman et dire que c'est encore un très bon polar que nous offre là Michael CONNELLY !

Publié dans Policier-Thriller

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

choupynette 14/06/2009 18:58

hmm, je sais plus... faudrait que je regarde ça... attends, je vais voir. Ah voilà: The narrows.

Restling 15/06/2009 20:07


Ca c'est pour me piéger, il a fallu que j'aille rechercher le titre en français ! C'est Los Angeles River, et je vais te
dire, je me souviens plus du tout si il m'a déçue ou si j'ai autant aimé que les autres... J'ai honte... Je crois
quand même que j'ai bien aimé car en général, j'aime bien les cross-over.


choupynette 13/06/2009 10:05

j'ai un livre de cet auteur dans ma PAL, toujours pas lu, mais tu as l'air particulièrement enthousiaste visà vis de cet auteur....

Restling 14/06/2009 10:35


Oui je pense même que c'est mon auteur de polars préférés !!! Vive Connelly !!! Tu as lequel dans ta PAL ?


keisha 13/06/2009 07:57

Merci beaucoup! J'ai lu tous les autres de Connelly... ^_^ et suis d'accord pour Les égouts de Los Angeles et Le poète, sans doute les meilleurs, avec Créance de sang aussi, et puis, euh j'arrête...

Restling 13/06/2009 08:54


Pas de problème ! Par contre, le film Créance de Sang était vraiment une mauvaise adaptation, tu ne trouves pas ? D'ailleurs, Connelly le faisait
dire à un de ses personnages dans un roman ensuite.


sheherazade 12/06/2009 19:39

jusqu'à présent je n'ai qu'un seul livre de michael connelly

Restling 13/06/2009 08:56


Et il t'a plu ?


keisha 12/06/2009 13:52

Ouiiii !!! Tu me le proposes? Super! je dis oui! Parce que le temps que la bibli le propose, il faut des mois...

Restling 12/06/2009 19:38


Hihihi je suis contente de te faire plaisir ! Je te l'envoie lundi !