Visa pour Shanghai par QIU Xiaolong (2002)

Publié le par Restling

Visa pour Shangai
4ème de couverture : Il y a ceux qui veulent rejoindre les États-Unis coûte que coûte, parfois même au prix de leur vie. Et celles qui veulent parcourir le chemin inverse pour démanteler les réseaux qui jettent sur les côtes des cargos chargés d'hommes. Mais il ne suffit pas d'aller à Shanghai pour contrer les puissantes triades. Car la donne est embrouillée, comme le sont les relations... internationales. Washington doit ramener la femme d'un passeur chinois, Pékin veut sauver la face, la femme du passeur a disparu; et le camarade inspecteur Chen, appelé à l'aide par le Parti, n'entend pas lâcher une affaire en cours pour les beaux yeux du FBI.

3ème étape : l'Asie !
J'avais déjà lu une des aventures de l'inspecteur Chen (Mort d'une héroïne rouge) que j'avais bien aimé alors le Défi Littérature Policière sur les 5 Continents m'a fourni l'occasion de lire la suite.
Nous retrouvons ici l'inspecteur Chen, "cadre du Parti à l'avenir prometteur", bon policier, bourré de qualités humaines et également poète à ses heures, dans une situation un peu particulière.
En effet, il doit mener la 1ère enquête conjointe entre la Chine et les Etats-Unis. Pour celà, Chen doit collaborer avec une enquêtrice américaine, agent du FBI. Mais très vite, il comprend que ce que lui demandent ses supérieurs, c'est surtout de jouer le guide touristique pour sa coéquipière et lui montrer la Chine sous son jour le plus favorable.
J'ai aimé cet aspect de l'enquête, le regard lucide de QIU Xiaolong sur la Chine mais également les Etats-Unis, les "prises de bec" lorsque chacun défend les convictions de son pays. J'ai aimé aussi la manière dont ils arrivent à faire de leurs différences une synergie pour mener à bien l'enquête.
Sans oublier bien sur les personnages secondaires toujours aussi intéressants : le Vieux Chasseur, l'inspecteur Yu, le secrétaire du Parti Li... Et la description des us et coutumes de la Chine, pays que je connais très peu.
Par contre, petit bémol, ce qui m'avait charmé par son originalité lorsque j'ai lu Mort d'une héroïne rouge, m'a agacée dans ce roman. Il s'agit du penchant poète de l'inspecteur Chen. Ces envolées lyriques au beau milieu d'une investigation policière m'ont semblé cette fois-ci inappropriées, déplacées et ennuyeuses...




Publié dans Policier-Thriller

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Je connais cet auteur, mais que de nom, car jusqu'à maintenant ses romans ne m'attiraient pas trop, mais celui-ci, j'avoue qu'il est bien tentant...vilaine tentatrice ! ;-)
Répondre
R

Si tu n'as pas peur des intermèdes poétiques, fonce ! (ou bien fais comme moi, tu sautes les poésies, oui j'ai honte )


M
Comme toi, l'aspect poésie dans ce volûme m'a déplu, mais il en abuse moins dans ses autres livres.
Répondre
R

C'est rassurant si je dois en lire d'autres. J'ai bien peur de ne pas être sensible à la poésie chinoise...


M
J'aime bien les livres sur la Chine à condition que ce ne soit pas une accumulation de clichés comme ça arrive si souvent. L'auteur a un nom chinois: ce livre est-il une traduction? Je le lirai volontiers malgré les envolées lyriques que tu signales!
Répondre
R

Oui l'auteur est chinois (oui c'est une traduction) et apparement, il a mis beaucoup de lui dans son personnage principal. Donc je pense que c'est assez révélateur de ce pays mais comme je ne
connais pas bien la Chine, je ne pourrais pas te l'affirmer... Tu me diras ce que tu en as pensé si tu le lis.


K
Plus d'Asie dans mon défi policier, mais cet auteur est arrivé à la bibli (euh, ses livres) alors je pourrais le découvrir...
Répondre
R

Pour ma part, je ne suis pas certaine de continuer avec cet auteur. Ou bien seulement si l'occasion se présente, j'ai été moins séduite par cet opus que par le 1er que j'avais lu, l'effet
découverte sans doute !


S
Ton billet me rappelle que j'ai moi aussi ce défi à honorer...
Répondre
R

Lol alors je te dis comme à Manu : encore 7 mois, rien n'est perdu !