Les Naufragés de l'île Tromelin par Irène FRAIN (2009)

Publié le par Restling

Les naufragés de l'île Tromelin


4ème de couverture : Un minuscule bloc de corail perdu dans l'océan Indien. Cerné par les déferlantes, harcelé par les ouragans. C'est là qu'échouent, en 1761, les rescapés du naufrage de L'Utile, un navire français qui transportait une cargaison clandestine d'esclaves.

Les Blancs de l'équipage et les Noirs de la cale vont devoir cohabiter, trouver de l'eau, de la nourriture, de quoi faire un feu, survivre. Ensemble, ils construisent un bateau pour s'enfuir.

Faute de place, on n'embarque pas les esclaves, mais on jure solennellement de revenir les chercher.

Quinze ans plus tard, on retrouvera huit survivants : sept femmes et un bébé.. Que s'est-il passé sur l'île ? A quel point cette histoire a-t-elle ébranlé les consciences ? Emu et révolté par ce drame, Condorcet entreprendra son combat pour l'abolition de l'esclavage.

Merci à Chez Les Filles pour m’avoir fait découvrir ce roman.

Malheureusement, je n’ai pas vraiment aimé ce livre. Dès les 1ères pages, j’ai pris en grippe le style d’écriture d’Irène FRAIN : trop ampoulé à mon goût, trop dramatique même quand l’histoire ne l’exige pas, manquant de simplicité. Cela donne des phrases comme :

« Pour des raisons tout aussi énigmatiques. De façon non moins mystérieuse, sa latitude a encore changé. »

« Et, à nouveau affalé sur le sable, il s’abandonne au siphon du néant. »

D’autre part, alors que je m’attendais à voir brosser une belle solidarité entre les Blancs et les esclaves, je n’ai eu droit qu’à des descriptions du racisme qui régnait à l’époque.

« Mais comme il faut bien faire danser les Noirs pour les garder en état, il prend son mal en patience et, les mains collées aux oreilles, attend que Joseph vienne lui annoncer que c’en est fait, que ses Noirs ont meilleure mine et qu’ils se sont bien dégourdis. »

Même lors de la construction du bateau qui doit leur permettre de fuir l’île et ainsi de sauver leur vie, les Blancs demandent aux esclaves de mettre la main à la pâte sans leur dire que, de toute manière, il n’y aura pas de place pour eux… Et même à ce moment-là, le rapprochement ne va pas au-delà du partage de la musique. Les Noirs restent parqués dans leur camp et les Blancs dans le leur.

« Hors du chantier, leurs vies ne se sont jamais croisées, leurs temps de Blancs et de Noirs sont restés parallèles, ils n’ont jamais partagé ni les rites, ni les dates, rien que la musique. »

Ma déception vient surement du fait que je m’attendais à lire quelque chose de plus romancé et que ceci est uniquement le récit d’une histoire vraie, récit basé sur des faits concrets et de manière tout à fait objective.

Malheureusement, je pense que tout cela m’a fait totalement passer à côté de l’intérêt de ce « récit-documentaire ».

Publié dans Romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y

J'ai été déçu moi aussi à l'époque. je ne crois pas recommencere avec Irène Frain


Répondre
R

Ca n'a pas été une découverte concluante pour moi, je ne pense pas non plus que je la relirai...


L
C'est marrant, j'avais aussi pensé l'offrir à ma grand-mère!!
Répondre
R

Lol. Finalement, c'était pas une lecture pour nous, trop jeunes !!!


L
Et bien finalement je l'ai reçu, c'est marrant, j'ai été contactée peut-être 3 jours après avoir laissé ce commentaire!!
Bon, c'est lu mais je n'ai pas été emballée non plus par l'écriture...
Répondre
R

Tant mieux si tu l'as reçu ! Mais dommage qu'il ne t'ait pas plu plus que ça. Moi non plus, je n'avais pas trop aimé mais bon, on ne sait jamais à l'avance ce qu'on va lire...
Et puis comme ça, je vais pouvoir l'offrir à ma grand-mère qui a très envie de le lire !


L
J'ai une petite question : pour recevoir un livre de chez les filles, il faut s'inscrire quelque part ou c'est eux qui proposent?
Répondre
R

Dans mon cas, je ne me suis inscrite nulle part, j'ai juste reçu un jour un mail (ou c'était peut-être un commentaire sur mon blog, je ne sais plus...)  qui me proposait un livre. Mais
peut-être que sur leur site il y a un endroit où tu peux t'inscrire...


C
Je n'ai pas reçu celui-ci (mais "La solitude des nombres premiers"), mais il me tenterait bien, un couverture comme ça, ça peut me faire acheter ;)
Répondre
R

Je vais recevoir aussi La solitude des nombres premiers, rien que le titre me fait envie !!!
C'est vrai que la couverture est très belle, elle fait rêver !