Mansfield Park par Jane AUSTEN (1814)

Publié le par Restling

Mansfield Park : Ou les trois cousines
4ème de couverture : Issue d'une famille miséreuse, Fanny Price est âgée de dix ans quand elle est adoptée par son oncle maternel, Sir Thomas Bertram, qui va prendre en charge son éducation. Accueillie dans le domaine de Mansfield Park, Fanny est élevée avec ses cousins et cousines qui, à l'exception d'Edmund, la traitent avec indifférence ou mépris. La gratitude et l'affection qu'elle éprouve à l'égard de son cousin se transforment au fil des années en un amour qu'elle garde secret. Quand un bon parti se déclare, Fanny n'a de choix qu'entre un mariage de raison et un retour à sa condition première...

Je sors de ce roman encore une fois conquise par la plume de Jane AUSTEN. Presque 600 pages dévorées en quelques jours.

Jane AUSTEN nous offre de nouveau ici une vision sans concessions de la société de son époque à travers une galerie de personnages tantôt extrêmement subtils et complets (Henry Crawford, pour lequel j’ai eu tout au long du roman, une préférence nettement marquée même si je doute que ça ait été le but de la romancière), tantôt caricaturaux (Mme Norris, exaspérante à souhait dans sa haute opinion d’elle-même, son avarice et son entêtement constant).

Les caractères des personnages sont admirablement dépeints ainsi que les liens qui se tissent entre eux et les attachements plus ou moins sincères et pérennes…

Mon seul regret est d’avoir trouvé le personnage central du roman, Fanny Price, une peu fade, un peu mollassonne. Je préfère les héroïnes un peu plus humaines ou « pêchues » comme Jane ou Elizabeth Bennett.

Cependant, cela ne m’a pas empêchée de gouter le retournement de situation lorsque Fanny, à l’instar de Denise dans Au Bonheur des Dames de Zola, passe de petite souris grise inexistante à jeune fille jolie et digne d’intérêt de la part de son entourage, sans toutefois changer un iota de sa personnalité ou de ses convictions.

Même si mon roman favori de Jane AUSTEN reste Orgueil & Préjugés, j’ai préféré Mansfield Park à Raison et Sentiments. Heureusement, je n’ai pas encore fait le tour de l’œuvre de Jane AUSTEN et je ne doute pas qu’elle me réserve encore de très agréables moments de lecture.

Publié dans Romans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
contente de trouver une autre fan de cette auteur !! ^^
Moi aussi j'ai eu un GROS GROS coup de
Répondre
R

Gros coup de coeur exactement !


Y
Cécile tu me rassures car c'est le dernier qui me reste à lier et la plupart des gens ne l'ont pas beaucoup apprécié, note que je ne vois pas comment je pourrais ne pas apprécié Jane mais enfin...c'est bien de lire une critique plus positive ;-)
Répondre
R

Si on essaie de ne pas trop penser à Orgueil & Préjugés, il est très bien.
Trève de plaisanterie, quand je lis un livre de 600 pages en ayant l'impression qu'il a duré 100 pages, c'est forcément positif !
Comme c'est triste, plus de Jane AUSTEN à découvrir...


N
ok je te tiens au courant à bientôt cécilou
Répondre
R

A bientôt Noisette (tu me fais rire, c'est comme ça que m'appellent mes amies... )


N
a chaque fois que je lis quelque chose sur jane austen, je me dis tjrs mais qu'est ce que tu attends pour lire ses romans !!

Je dois aller à la bibliothèque municipale la semaine qui vient rendre mes deux apollinaire, je vais regarder si ils les ont. Je dirais affaire à suivre...lol..;

J epense que ce livre devrait me plaire plus suite à ta phrase, 'qu'elle passe de petite souris inexistante à la jeune fille jolie et digne....sans changer un iota sa personnalité..
j'avoue que c'est cette phrase là qui m'attire vers ce livre j'aime beaucoup ce genre de personnalité des héroïnes de romans.Je vais vraiment essayer de le trouver
Répondre
R

Pour ma part, même en passant de petite souris à jeune et jolie fille, Fanny Price ne m'a pas tant plu que ça en tant que personnage mais le roman est vraiment bien. Tu me diras si tu te lances
dans la lecture de Jane Austen.


K
J'ai aimé, parce que c'est Austen... et mes sentiments sont exactement les mêmes que les tiens: c'était Henry Crawford mon préféré!!! Et oui, Fanny est un peu transparente et "sainte-nitouche"... mais bon, c'est Austen! Et aucun souvenir que Lady Bertram se drogue dans le livre... à moins que j'en aie manqué des bouts!!!
Répondre
R

Non je ne crois pas non plus mais comme j'oublie très vite les livres après les avoir lus (d'où l'intérêt du blog ), je
n'en étais pas très sure...
Et Henry Crawford est vraiment un personnage parfait, plein de complexité et très intéressant. En plus, il n'est pas très grand et de suite, cela me le rend encore plus sympathique !