Le joueur d'échecs par Stefan ZWEIG (1943)

Publié le par Restling

Le Joueur d'échecs
4ème de couverture : Qui est cet inconnu capable d'en remontrer au grand Czentovic, le champion du monde des échecs, véritable prodige aussi fruste qu'antipathique ? Peut-on croire, comme il l'affirme, qu'il n'a pas joué depuis plus de vingt ans ?
Les circonstances dans lesquelles l'homem a acquis cette science sont terribles. Elles nous renvoient aux expérimentations nazies sur les effets de l'isolement absolu, lorsque, aux frontières de la folie, entre deux interrogatoires, le cerveau humain parvient à déployer ses facultés les plus étranges.
Une fable inquiétante, fantastique, qui, "pourrait servir d'illustration à la charmante époque où nous vivons".

Cette courte nouvelle, la dernière de Stefan ZWEIG, publiée d'ailleurs à titre posthume, m'a séduite. J'apprécie de plus en plus l'écriture de Stefan ZWEIG, ses personnages si vivants, tellement "de leur temps".
Ici encore, un récti enchâssé, la nouvelle débute par l'histoire du champion du monde d'échecs, Czentovic, pour ensuite donner naissance à un autre récit, celui du Dr B., dont on comprend rapidement qu'il est en fait le récit principal.
Comme dans Vingt-quatre heures de la vie d'une femme, Stefan ZWEIG nous décrit une personne en proie à une passion dévorante et destrcutrice et fait ressortir à la perfection l'exaltation et la fébrilité de son personnage.
A travers cette nouvelle, Stefan ZWEIG prend également position sur les atrocités commises à la période où il écrit ce récit.

Publié dans Nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R

Restling,
Je suis ravie d'avoir parcouru ton blog aujourd'hui, dans lequel j'ai trouvé d'excellents billets, et de nombreux avis que nous partageons.
Et ravie de terminer sur Le Joueur d'échecs, mon préféré de Zweig, qui sait si bien retranscrire les émotions de ces personnages. Un grand auteur et une superbe nouvelle.
A bientôt !


Répondre
R

Quel gentil commentaire ! Merci beaucoup !
J'ai remarqué aussi en me promenant sur ton blog certains goûts communs. A bientôt alors !


Y
J'ai trouvé ce récit très beau. Tout emprunt de l'isolement de son personnage... un très bon moment dans mes souvenirs..
Répondre
R

Entièrement d'accord avec toi.


C
J'aime beaucoup ce livre de Zweig, dont tu décris très bien le talent!
Répondre
R

Merci. :-) C'est vrai que c'est un auteur que je regrette de ne pas avoir lu avant mais je vais me rattraper !


A
Je l'ai lu en 2007 et j'avais bien aimé ce court roman.
Répondre
R


Oui Zweig arrive à nous accrocher en très peu de pages je trouve.



M
J'ai beaucoup de problèmes pour te mettre des commentaires ces derniers jours :(

Ce roman de Zweig me tente moins mais comme, il a l'air de t'avoir plu, on verra ;-)
Répondre
R

De toutes façons, comme il est court, même si il ne te plait pas, tu perds peu de temps. ;-)