Les fils de l’homme par P.D. JAMES (1992)

Publié le par Restling

undefined


4ème de couverture : La romancière d'Un certain goût pour la mort, Grand Prix de littérature policière 1988, délaisse ici (provisoirement) le roman criminel, et met sa science de l'intrigue et du suspense au service de la science-fiction. Dans l'Angleterre de 2021, frappée de stérilité comme le reste de la planète, plus aucun bébé n'a vu le jour depuis un quart de siècle. La population âgée s'enfonce dans le désespoir ; les derniers jeunes, jouissant de tous les droits, font régner la terreur ; le reste de la population s'accroche à une normalité frelatée sous l'autorité du dictateur Xan Lyppiatt.
Cousin de ce dernier et historien, Theo Faron rencontre un soir une jeune femme, Julian, membre d'un groupuscule clandestin qui défie le pouvoir. Celle-ci va bientôt lui annoncer une nouvelle stupéfiante...

Je n'ai pas vraiment aimé. Pas détesté, non, mais je n'y ai pas pris plaisir.
Déjà, je ne suis pas une grande fan de fiction. J'ai trouvé que si l'idée de base était intéressante, l'histoire était décevante. Les personnages sont sans grande envergure, je n'ai pas réussi à m'attacher à eux.
Quant au dénouement, je le trouve assez peu crédible même pour une oeuvre de fiction. La fin du roman n'est pas assez "aboutie" selon moi. J'aurais quand même aimé en savoir un peu plus sur ce qui se passe "ensuite".
Bref, pas très positif comme ressenti. Je préfère PD JAMES en auteure de romans policiers.
En ce qui concerne le film, le scénario reprend uniquement l'idée de base du roman, à savoir l'Humanité est stérile. Les personnages ne sont plus les mêmes hormsi Theodore Faron mais son histoire personnelle est modifiée, le contexte politique est flou et pas très bien expliqué... On ne comprend pas bien dans quelle société évoluent les personnages, quelle est réellement l'enjeu de leur quête.

Au cinéma : Les fils de l'homme par Alfonso Cuaron (2006)
undefined

Publié dans Science-fiction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
je n'étais pas très fan non plus de S.F., mais c'est mon fils aîné qui m'y a convertie ;-)
je reconnais toutefois que je préfère aussi les polars.
Répondre
R

J'ai Dune dans ma PAL prêté par mon beau-frère. Peut-être va-t-il me faire changer d'avis...
En tout cas, j'ai remarqué que les goûts changent avec le temps (l'âge ?) car quand j'étais ado, je détestais les polars et puis vers 20 ans, j'ai commencé à accrocher...


S
j'apprécie énormément cette romancière et le film tiré des "fils de l'homme" était épatant.
Répondre
R

J'ai moins accroché à ce roman-ci qu'aux policiers purs et durs. En fait, j'ai un peu de mal avec la SF...


S
Bonjour,

Sans connaître le livre (je pensais même qu'il s'agissait d'une histoire originale...), le film m'avait laissé un peu perplexe dans sa conclusion, la fin abrupte ne m'ayant vraiment pas emballé.

A priori, le bouquin était déjà construit ainsi alors je ne pense pas le lire. Malgré une petite déception, le film avait au moins pour lui de posséder une mise en scène sidérante.

Amicalement,

Shin.
Répondre
R

C'est vrai que la fin du film comme du livre arrive un peu comme un cheveu sur la soupe...


M
Je n'ai pas lu ce roman et je ne connais pas ce film. J'adore P.D. James, auteur de romans policiers mais celui-ci ne m'attire pas du tout, et ta critique ne me donne pas envie de le découvrir. Mais j'avoue ne pas être fan de SF.
Répondre
R
Moi aussi je l'apprécie beaucoup en auteure de romans policiers et si ce tire m'a déçue, ça ne va pas m'empecher de continuer à lire ses autres romans (du moment que ce n'est pas de la SF...).
Y
J'ai eu exactement le même ressenti lorsque je l'ai lu: pourquoi??? Il y a vraiment trop peu de choses expliquées... par contre, j'ai beaucoup aimé le film en dépit de son aspect déprimant. :)
Répondre
R
Pour le film, je pense que j'aurais eu un ressenti différent si je n'avais pas lu le livre. Peut-être que je cherchais trop à retrouver les faits du roman dans le film...