La mariée était en noir par William IRISH (1940)

Publié le par Restling

undefined
4ème de couverture : Durant la petite fête organisée pour célébrer ses fiançailles, Kenneth Bliss chute du dix-septième étage et s'écrase sur le pavé new-yorkais. Tous les participants s'interrogent pour savoir ce qu'a pu devenir la jeune blonde vêtue de noir qui bavardait avec la victime peu avant le drame. Le plus acharné à la retrouver reste l'inspecteur Wanger qui la soupçonne d'avoir poussé Kenneth. Mais les mois passent et la femme mystérieuse demeure introuvable. Jusqu'au jour où Wanger flaire de nouveau sa piste lorsqu'on retrouve un certain Mitchell, pensionné de l'armée, empoisonné au cyanure dans sa chambre. Le témoignage de la maîtresse de la victime semble corroborer ses soupçons, même si elle déclare avoir croisé une grande rousse qui avait un accent étranger. Pourtant, l'inspecteur n'est pas au bout de sa quête et il faudra encore que deux meurtres soient commis pour lui permettre d'entrevoir enfin une parcelle de vérité dans cette affaire. 

J'ai vu le film de François Truffaut avant de lire le livre et je pense que cela m'a gaché le plaisir de lire les 2/3 du livre.
En effet, le scénario colle vraiment au livre. Ce qui a "sauvé" mon intérêt pour le roman est le dénouement différent de celui du film.
Ces seules dernières pages suffisent à changer totalement le fil directeur de l'intrigue, même si je trouve le dénouement un peu tiré par les cheveux...
Le livre raconte une suite d'évènements tragiques, une sorte d'"effet papillon" selon moi tandis que le film raconte une vengeance implacable.
D'ailleurs, ce roman et son adaptation cinématographique par François Truffaut a fortement (et le mot est faible) inspiré la trame du 1er Kill Bill de Quentin Tarantino (le fameux mariage, l'éxécution, la liste...)

Au cinéma : La mariée était en noir par François TRUFFAUT (1968)
undefined

Publié dans Policier-Thriller

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
heureusement que j'ai vu le film il y a déjà un certain temps, cela me permettra d'avoir un "regard (presque) frais" sur le roman
Répondre
R

Oui ce n'est jamais bon de voir un film et lire le livre de manière trop rapprochée... On n'y goûte pas avec la même intensité...


N
J'ai vu le film il y a très très longtemps. A vrai dire je ne me souviens pas trop.
Par contre je ne savais pas que c'était tiré d'un livre. C'est ça qui est bien on n'en apprend tous les jours en lisant les blogs.
Répondre
R

C'est mon mari qui me l'a appris, il est fan de Truffaut. :-) Du coup, entre les blogs et mon cinéphile de mari, moi aussi j'en apprends tous les jours. ;-)